Comment réussir vos pommes de terre (3-Soins et récolte)

pommes de terreVoici donc l’ultime volet « technique » de ce dossier consacré à la culture de la pomme de terre, un légume de base de notre alimentation mais qui demande le respect d’un certain nombre de règles, simples mais précises pour réussir. Nous avons pour établir ce dossier enquêté auprès de producteurs professionnels dans une des grandes régions productrices de France, autour de Pontivy (Morbihan). Nous avons travaillé avec l’un d’entre eux pour notamment déterminer ce calendrier de travaux indispensables à la réussite de la culture de la pomme de terre.

Après ce volet pratique, nous nous attarderons en cuisine pour vous donner quelques recettes gourmandes…

Après avoir évoqué le choix et la préparation des plants, puis la plantation des pommes de terre, voici donc le volet concernant la fertilisation et les soins à apporter aux pommes de terre.

Fertilisation. En ce qui concerne la fertilisation, vous pouvez choisir la version « bio » qui consiste à incorporer du fumier ou du terreau à votre sol avant l’hiver. Vous pouvez aussi incorporer du compost en ce moment pour enrichir le sol.

Comme nous l’avons dit la semaine dernière, la pomme de terre est gourmande en potasse que l’on trouve en version bio (souvent constituée de vinasse de betterave). Vous devez épandre cette potasse environ quinze jours à trois semaines avant la plantation des tubercules (c’est à dire dès maintenant).

Dans une version « classique » il faut apporter de l’azote au moment du gonflement du stolon (dégagez un pied pour vérifier que le stolon, c’est à dire la tige souterraine sur laquelle les pommes de terre vont grossir comporte de petites boules), puis un deuxième apport un peu plus tard pour faire grossir le tubercule. Il existe des produits bio, tels que la poudre de corne torréfiée, qui sont riches en azote (je ne les ai pas testés)

Pour améliorer la tenue des pommes de terre à la cuisson

Vous vous êtes parfois demandé pourquoi vos pommes de terre « ne tenaient pas » à la cuisson, c’est à dire qu’elles se délitent. C’est toujours agaçant quand on cuisine sa propre production. Pour empêcher ce phénomène, c’est dans le potager que ça se passe. Il faut en effet éviter un jaunissement trop avancé des feuilles. Il est donc conseillé d’attendre que ces feuilles commencent à jaunir, flétrir, ce qui signifie que le tubercule est arrivé à maturité et les couper…

Les soins. Le principal ennemi de la pomme de terre, c’est le mildiou, cette maladie redoutable qui se développe lorsque l’humidité de l’air est trop élevée. Pour la contrecarrer, il faut éviter de mouiller les feuilles des légumes (voir notre précédent sujet). Vous pouvez aussi traiter vos pommes de terre avec de la bouillie bordelaise. Mais attention, pour être efficace, ce traitement doit être répété tous les 8-10 jours, à partir de l’apparition des feuilles…

La récolte. Lorsque le moment est venu d’arracher vos pommes de terre, il est utile de les laisser une journée sur le sol afin de favoriser le séchage et la cicatrisation des tubercules.

Le stockage. Pour bien conserver vos pommes de terre, stocker les dans un endroit frais sans écarts de températures.

Voila, avec tout ça vous devez réussir vos pommes de terre. La semaine prochaine, on passe à table…



'Comment réussir vos pommes de terre (3-Soins et récolte)' a 2 comments

  1. 17 avril 2014 @ 14 h 59 CellierR

    Bonjour et merci pour vos articles, une mine d’or pour un jardinier en herbe comme moi.

    Petite question : je viens de récupérer un jardin de commune et je commence mon premier potager. La personne avant moi avait fait des pommes de terres l’année dernière et certains plans repoussent cette année. Est ce que je peux les laisser car j’ai entendu dire que laisser les plans de PDT d’une année a l’autre favorisé l’apparition des doryphores ?!? Si quelqu’un en sait plus je suis preneur ! Merci

  2. 20 avril 2014 @ 8 h 25 jacky

    Non, il ne faut surtout pas les laisser. Le problème ce n’est pas vraiment les doryphores, mais plutôt les maladies que propagent ces repousses. C’est un gros problème. Il faut les détruire impérativement en les arrachant.


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée