Toussaint. A Paris, Lajoiedesfleurs.fr revisite la fête des morts

 

Lajoiedesfleurs.fr répond aux attentes des Français, et notamment des millénnials,
et propose, le 1er novembre prochain, une nouvelle façon de célébrer la fête des morts

Les Français sont 64% à exprimer qu’ils aimeraient que leurs descendants se souviennent d’eux lors d’un moment festif et joyeux (*). Pour aller dans ce sens, la réponse des millennials (ndlr: les personnes nées entre 1980 et 2000) est claire et cohérente avec les nouvelles envies des Français.

Tanguy Chatel, sociologue spécialisé dans le funéraire et auteur de « Vivants jusqu’à la mort » nous rappelle que « Toutes les sociétés se construisent des rites dont la fonction est de produire du sens et du lien. Il en résulte que le rapport à la mort est dynamique et évolutif selon les époques, les cultures, les générations… Aujourd’hui, dans les sociétés occidentales, les nouvelles générations cherchent à s’affranchir radicalement des précédentes L’austère révérence devant la mort, qui structurait jadis la société, semble céder aujourd’hui le pas devant le désir plus vif de célébrer la vie. »

Hors de question donc de sacrifier au rite des larmes pour penser à leurs chers disparus comme les traditions l’imposent encore trop souvent. S’ils ne sont plus là physiquement, la mémoire qu’on en a est celle des moments heureux, de partage et de bonheur et ils la perpétuent souvent sur les réseaux sociaux.

Car les fleurs occupent toujours une place centrale dans cette célébration. Elles permettent de rendre un hommage personnel à un mort pour 81 % des Français (*) et sont même, source de réconfort pour 79 % d’entre eux  (*). Le traditionnel pot de chrysanthèmes laissera place à de nouvelles variétés plus étonnantes.

 » Depuis l’antiquité,  elles -les fleurs-avaient accompagné la mort avant d’être condamnées par l’Eglise pour leur côté trop léger. Au lendemain de la première guerre mondiale, c’est Poincaré qui fit refleurir les tombes. Les robustes chrysanthèmes trouvèrent là leur niche. Mais elles évoquent aujourd’hui moins le soleil levant de leur japon d’origine que la pâle lueur du soleil et les brumes de l’automne, la tristesse et la  désuétude », analyse Tanguy Chatel.

* Sondage réalisé en ligne par OpinionWay pour Lajoiedesfleurs.fr mené sur un échantillon de 1 071 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, les 13 et 14 septembre 2017.

Une autre Toussaint à vivre en plein Paris

C’est dans cet esprit moins formel et plus joyeux, que le 1er novembre, Lajoiedesfleurs.fr invitera les français à s’emparer de ces nouveaux codes inspirés du Día de Los Muertos (ndlr: la fête des morts qui donne lieu à de grandes festivités au Mexique) mexicain dans deux spots festifs parisiens au coeur d’une scénographie florale époustouflante.

C’est la Toussaint… et, alors que la nature a tendance à s’assoupir, les fleurs envahissent comme par magie 2 hauts lieux du Paris qui bouge ; le Comptoir Général aux abords du Canal Saint Martin et le Grand Marché Stalingrad sur le Bassin de la Villette. Le curseur est mis sur le mode émotion joyeuse et scénographie florale pour une atmosphère Fête des morts 100% différente … Ces deux spots incontournables des soirées parisiennes se transforment, de façon éphémère en véritables backstages inspiration Día de los Muertos.

De 18 h à 22h on prendra plaisir à s’emparer de ses codes pour fêter la vie d’hier et d’aujourd’hui autrement.

Cette fête des morts nouvelle génération investi le Comptoir Général et ses squads mobiles font une descente au Grand Marché Stalingrad, pour donner envie à chacun de trouver le détail Día de los Muertos qui lui va…

Celui qu’il arbora pour rendre hommage à ses disparus, à sa façon. Aucun code imposé dans ces coulisses conviviales mais des ateliers sur-mesure pour s’offrir, sans ouvrir son porte-monnaie, un maquillage personnalisé, une couronne de fleurs, une boutonnière… Car, bien sûr, le total look n’est ni exigé, ni de rigueur !

Les maquillages proposés sont subtils, réalisés par des make-up artistes pointus. Les accessoires végétaux sont délicats : on les conçoit avec des floral-designers avec les fleurs favorites des défunts et on va fêter les morts en compagnie de ceux qui s’en souviennent autour d’un verre ou d’un dîner… la fleur à la main !

Comptoir Général

De 18 h à 22 h

Ateliers maquillage et couronne de fleurs gratuits

80 Quai de Jemmapes, 75010 Paris.

M° République, Jacques Bonsergent ou Goncourt.

Parking public, 1, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris.

Grand Marché Stalingrad

De 18 h à 22 h

Ateliers maquillage et couronne de fleurs gratuits

6-8, Place de la Bataille Stalingrad, 75019 Paris.

M° Jaurés, Stalingrad.

Parking public, 7 boulevard de la Chapelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *