Tomates : malgré des conditions difficiles, une récolte exceptionnelle!

Voila une partie de la récolte de ce matin...

Voila une partie de la récolte de ce matin…

Je sais que ce titre est un peu provocateur, car les conditions météorologiques sont un peu catastrophiques, un peu partout en France. Une atmosphère lourde et orageuse, de la pluie… Il n’en faut pas plus pour que les maladies se répandent. Petit tour d’horizon de la situation entre espoir et désespoir…

Une bonne partie de la France métropolitaine est donc soumise à de rudes conditions, qui ont de quoi démoraliser aussi bien le vacancier que le jardinier… Ainsi, pour prendre un exemple que je connais bien, Eric, un jardinier habile qui a toujours de belles récoltes dans son jardin des Yvelines se désole cette année devant des semis qui se développent mal, des tomates qu’il tente désespérément de sauver du mildiou…

Je sais pour avoir entendu à la radio une de mes consoeur répondre à un auditeur qui est lui-aussi confronté à une attaque de ce champignon que beaucoup de jardiniers sont confrontés à cette redoutable maladie. Alors, bien sur, le conseil de base, c’est de couper systématiquement toutes les feuilles, tous les fruits qui présenteraient des taches suspectes. Mais, soyons honnêtes, lorsque la maladie commence à apparaître, il est souvent trop tard. Il est très rare qu’on arrive à enrayer le mal. C’est en tous cas ce que j’ai pu constater, moi qui, malheureusement, ai du subir comme tout le monde à de nombreuses reprises les attaques de mildiou. De toutes façons, il faut éviter tout traitement lorsque les légumes sont à maturité et donc consommables…

La plante qui s’affaiblit, devient de plus en plus vulnérable à ce champignon qui trouve l’été les conditions idéales à son développement. Personnellement, je n’hésite pas à sacrifier les végétaux qui présentent les symptômes du mildiou. Certes, je retire les parties malades, ce qui peut faire gagner un peu de temps, mais très vite, on voit bien les ramifications se couvrir de taches marrons qui vont ensuite se propager sur le tronc. Il faut à ce stade là prendre la seule décision valable : arracher la plante et la brûler avant que le champignon ne s’installe dans le sol et provoque de nouvelles infestations l’année prochaine.

Pourtant, cette année, je n’ai pas encore de problème avec mes tomates. Elles sont magnifiques, très saines goûteuses et abondantes. Et cela, aussi bien sous la serre qu’en pleine terre. Et cela sans utiliser le moindre traitement. En fait, cette année, je me suis intéressé aux recommandations de ceux qui expliquent que pour éviter les maladies sans pesticides, il faut rendre les végétaux plus « forts » afin qu’ils soient plus résistants aux maladies.

C’est ainsi que pour les tomates notamment, j’ai eu recours à deux procédés qui vont dans ce sens. D’une part en utilisant une nouvelle génération de produits bio, des macérations de plantes commercialisées par la société Axioma (voir nos tests en cliquant ici) . D’autre part en utilisant une nouvelle génération de terreaux mycorhizés qui sont enrichis avec des champignons microscopiques destinés à renforcer leurs racines.

DSC_0694Les plantes cultivées selon ces méthodes semblent donc dans un cas comme dans l’autre beaucoup plus résistantes et pour l’instant ne souffrent pas d’attaques cryptogamiques. La preuve en est ce panier de tomates cueillies ce dimanche matin, avec un fruit pesant près de 800 grammes!

Je me garderai bien de tout triomphalisme. Mais désormais, quoiqu’il arrive la saison est quasiment sauvée, compte-tenu des cagettes entières de tomates déjà récoltées et de celles qui sont à venir…

On verra bien les leçons à tirer de cette années dans quelques semaines, mais ces expériences sont prometteuses. Il faudra donc établir une sorte de cahier des charges associant sans doute les deux techniques précitées pour mettre en oeuvre une véritable stratégie de culture efficace.

 



'Tomates : malgré des conditions difficiles, une récolte exceptionnelle!' a 1 commentaire

  1. 29 août 2014 @ 8 h 47 Lisette

    Pour mes tomates qui ont l ‘air de résister j’ai utilisé des feuilles d ,orties et purins à bientôt


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée