Paysage. Pourquoi participer au Carré des Jardiniers

L’édition 2019 du Carré des Jardiniers, concours emblématique de la filière Paysage, portera sur le thème de « La place du village », sujet au cœur des préoccupations d’aménagement du territoire et de revitalisation des centres villes. Les candidatures pour cette 5è édition sont ouvertes jusqu’au 8 mars. Les finalistes seront dévoilés en juin prochain et le grand gagnant se verra remettre le titre de Maître Jardinier 2019 sur le salon Paysalia, le 4 décembre
prochain à Lyon – Eurexpo. Pour s’inscrire, cliquez ici

Philippe Poilane (2011), Luc Echilley (2013), Sylvère Fournier (2015) et Anne Cabrol (2017) ont ainsi vécu cette aventure humaine et professionnelle hors du commun. Chacun des gagnants possède un profil, une expertise et une personnalité propres, mais tous partagent une même passion du métier de jardinier et de ses valeurs. Le Carré des Jardiniers est ainsi l’occasion de valoriser et de faire connaître la diversité de la filière et des métiers du paysage.
Rencontre avec deux d’entre eux.

Anne Cabrol, Maître Jardinier (2017) sur le thème des « Bons soins du Docteur Jardin »

Anne Cabrol

Dernière lauréate en date du titre de Maître Jardinier, acquis lors de l’édition 2017 avec son jardin « Les gens heureux », Anne Cabrol a vécu sa participation au concours comme un vrai travail d’équipe : « L’esprit d’équipe est primordial. Dans les derniers jours du concours, nous sommes sous tension. Il est alors primordial de se serrer les coudes, de savoir penser à l’autre et d’être bienveillant dans les situations difficiles.
Notre équipe était très polyvalente, avec des jardiniers expérimentés et forcément des sujets où certains étaient plus à l’aise que d’autres.
Parmi mes plus beaux souvenirs, à part l’annonce des résultats, il y a le moment où nous avons fait un casse-croute tous ensemble, sous la pergola du jardin, le dernier soir avant de démonter ! ».
Cette aventure lui a d’ailleurs beaucoup appris en matière de management, même si elle connaissait bien l’ensemble de son équipe qui travaille, comme elle, pour le groupe Tarvel : «Le management sur ce genre de projets est forcément différent car chacun donne beaucoup de sa personne pour un temps donné. Une équipe est plus efficace quand on lui donne envie, quand on croit en elle ! Aujourd’hui quand il nous arrive de travailler ensemble, nous nous faisons encore plus confiance et nous sommes davantage solidaires ».
Une année après son titre de Maître Jardinier, Anne continue de profiter de cette aura et de porter haut les couleurs de la profession de paysagiste !

Sylvère Fournier, Maître Jardinier (2015) sur le thème de la récréation

Sylvère Fournier

Sa victoire au Carré des Jardiniers, Sylvère Fournier la lie immédiatement à la notion de bonheur, un bonheur partagé avec son équipe et avec le public : « Après tant de pressions, lors de la phase de préparation et de montage, nous avons pu profiter du fait d’avoir réalisé notre jardin comme nous l’avions imaginé et de voir le bonheur apporté aux visiteurs ». Les meilleurs moments : ceux passés avec son équipe, même certains coups durs sont aujourd’hui de bons souvenirs : « A part la victoire, plusieurs souvenirs me restent en tête comme le fait que notre peintre n’ait pas peint le bon côté de la cabane. Gros coup de pression ! Ou le déplacement jusqu’à Lyon avec un semi-remorque et 4 camions de 3,5 tonnes, dont un avec une remorque. On aurait dit un cirque ! ».
Le titre de Maître Jardinier a apporté à Sylvère et son entreprise Passion Jardin une belle notoriété : « Le concours ne génère pas de retombées immédiatement. Il faut quelques mois pour que les médias nationaux relaient l’information et ne pas hésiter à solliciter les médias régionaux. Le concours apporte une vraie notoriété à la société, une plus grande liberté de conception et une confiance du client plus importante. Aujourd’hui nous traitons des jardins avec un portefeuille nettement plus important qu’auparavant ».

Il faut dire que depuis son aventure du Carré des Jardiniers, Sylvère a pris goût aux concours qui le lui rendent bien. Il a en effet remporté le Prix de la Création Paysagère à Jardins, Jardin en 2016 et le Prix de la Presse, toujours sur Jardins Jardin, en 2017. Une moisson de prix qui se poursuivra peut-être en 2019 : « Nous nous sommes lancés dans le projet du festival de la Côte d’Azur et faisons partie des 15 finalistes avec notre jardin « D’une rive à l’autre ».