Maladies, parasites : les buis sont-ils condamnés?

Le triste spectacle des buis de Vaux-le-Vicomte

Le triste spectacle des buis de Vaux-le-Vicomte

Depuis des siècles les parterres de buis ont été utilisés pour façonner les plus beaux jardins, ceux notamment qui ont fait la grandeur de Le Nôtre. Or, l’aspect de ces jardins pourraient être complètement bouleversés. C’est l’avenir même de nombreux espaces verts et notamment des jardins historiques qui est en jeu à cause de l’apparition de maladies et de ravageurs qui s’attaquent aux buis.

Et ce n’est pas qu’une menace. Le domaine de Vaux-le-Vicomte, le modèle du jardin à la française est confronté à ces attaques qui défigurent les broderies de buis.
Comme c’est souvent le cas, il n’existe pas de solutions pour combattre ces nouvelles maladies. Une journée d’étude va réunir dans quelques jours les plus grands spécialistes de ces questions au château de Vaux-le-Vicomte.

La pyrale du buis. Les buis sont soumis à rude épreuve depuis que la redoutable pyrale du buis est apparue dans l’est de la France. C’est une chenille originaire d’Asie qui consomme presque uniquement des feuilles de buis et qui a été introduite accidentellement en France. Observée pour la première fois en 2008, elle s’est rapidement étendue pour toucher l’Ile-de-France en 2013 et a désormais colonisé tout le pays. C’est une espèce invasive. Certains traitements biologiques permettraient désormais de contenir l’invasion.

D’ailleurs, une solution biologique innovante a été testée avec succès : lire notre article en cliquant ici

Les maladies du dépérissement. Juste après la pyrale, voila que se profile une autre menace redoutable pour le buis sous la forme de deux maladies « cylindrocladium buxicola et Volutella buxi » qui sont baptisées « maladies du dépérissement. Elles ont causé des dégâts considérables à l’automne 2013 et en 2014 en France. Mais de nombreux pays sont confrontés à ce problème : Etats-Unis, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Belgique, Etats-Unis. Pour l’instant, il n’existe aucun remède pour anéantir le champignon victime de ces maladies.

Mobilisation générale. La conjugaison de ces attaques par un ravageur et par une maladie est un phénomène rarissime et suscite l’inquiétude. Un programme de recherche (SaveBuxus) a été lancé pour trouver des parades biologiques, sachant que la lutte chimique sera bientôt impossible en raison de la loi « zéro photo ». Les meilleurs spécialistes internationaux du buis et de ses maladies et parasites vont faire le point sur la question le 4 mars à Vaux-le-Vicomte.

La fin des buis de Le Nôtre? Des jardins à la française sans buis? La question est brutale, mais elle fait partie des solutions d’avenir. Car compte-tenu de la gravité de la situation il est possible que les buis soient condamnés à moyen, voire court terme. D’ores et déjà des essais sont en cours, en Europe, pour trouver des espèces susceptibles de les remplacer.

L'oeuvre de Le Notre menacée?

L’oeuvre de Le Notre menacée?

La maladie du dépérissement fait des ravages

La maladie du dépérissement fait des ravages



'Maladies, parasites : les buis sont-ils condamnés?' a 8 comments

  1. 1 mars 2015 @ 17 h 25 Deleye Villeneuve le roi

    J’étais désolé au début de l’année dernière de voir tous mes buis dépérir dont un énorme boule de plus de 1,5 mètres de diamètre que j’avais depuis plus 30 ans, je l’ai fait couper, quelle ne fut pas ma surprise au bout de six mois d’absence de voir à sa place une belle boule bien verte, tout n’est donc pas perdu. D’autres pousses repartent… mais ne suivent pas les alignements, hélas. Cordialement.

  2. 25 avril 2015 @ 7 h 01 Geneviève

    Bonjour,
    J’habite dans le sud Ardèche, à Aubenas. Je viens de m’apercevoir que ma haie de buis, qui a une quinzaine d’années, est en train de dépérir. D’après les descriptions, je vois qu’il s’agit de la pyrale. Pensez vous que je peux traiter ou vaut-il mieux tout arracher ?
    Merci de vos conseils.

  3. 25 avril 2015 @ 8 h 12 jacky

    Bonjour,
    Il n’y a visiblement pas de traitement efficace pour l’instant. Le mieux serait donc de tout arracher et de brûler les branches, hélas

  4. 7 mai 2015 @ 9 h 45 Anthony BUGEAT

    nos produits sont des « amendements Biostimulants » NFU 44-001. Ils permettent de renforcer les plantes afin de les rendre plus résistantes face aux attaques environnementales.
    Nos produits sont tous certifiés UAB et ne sont pas des solutions curatives.
    Nos biostimulants dont les travaux de recherches et d’expérimentations ont démarré dans les années 70, permettent d’optimiser l’assimilation des éléments nutritifs. Cette meilleure assimilation permet une meilleure photosynthèse, un meilleur enracinement.
    Concernant les buis et le problème de Pyrale, nous nous apercevons qu’année après année et malgré des pression très forte, les buis traités avec nos biostimulants sont moins attaqués et de dépérissent pas.

    Ex: Chateau de Hautefort, Dordogne
    http://www.axioma-france.com

  5. 2 juin 2015 @ 14 h 29 lucille

    Des solutions existent contre la pyrale du buis. Le BT (Bacillus Thuringis, je crois) est très efficace et complètement naturel. De même pour les champignons des buis, j’ai trouvé un traitement formidable pour mes buis chez XtraVert. Leur solution à diluer dans de l’eau renforce les buis qui reprennent de la vigueur. Un vrai traitement de jouvence pour mes buis, qui étaient attaqués par les champignons des buis, l’automne dernier. En plus les gens d’Xtravert sont de très bon conseil. Du coup, je pulvérise aussi ce printemps avec Buisanté pour éviter que les champignons redémarrent. Mes buis sont bien verts avec de jeunes petites pousses. Je vous le conseille. Bon courage.

  6. 9 juin 2015 @ 9 h 07 lucille

    Bonjour,

    Oui les buis sont plus résistants qu’on ne le croit ! J’ai des haies de buis d’un peu plus de 40 ans que j’arrive à maintenir en très bon état de santé, malgré une attaque en été 2014 de Volutella buxi (été 2014, tellement humide, idéal pour les champignons). Comme je ne traite pas mon jardin avec du chimique, je me suis tourné vers le produit Buisanté d’Xtravert. Franchement, je ne suis pas déçu, mes buis sont très beaux et semblent renforcés. J’ai aussi fertilisé le sol ce printemps en même temps que je pulvérisais mes buis avec ce produit biologique. Je vous conseille le site de ce vendeur (www.xtravert.fr). Et bon entretien de vos buis à tous ! C’est un arbuste superbe à préserver absolument dans nos jardins.

  7. 13 juin 2015 @ 12 h 38 jacques.frier@orange.fr

    J’ai un buis de 30 ans qui a été totalement bouffé par les pyrales ce printemps. Résigné, je n’ai rien fait sauf observer les manèges de Mésanges charbonnières. Et,
    surprise depuis une quinzaine de jours, mon buis reverdit
    de toutes part. Je ne regrette pas de n’avoir ni traité ni fait du petit bois. Le vert est bien la couleur de l’espoir !

  8. 20 juin 2016 @ 7 h 10 micheledumoulard@gmail.com

    J’ai des buis très vieux plus de 150 ans…. il faut sulfater avec un produit anti chenille possessionnaire tous les 15 jours, ça marche heureusement et c’est bio
    Merci
    Michèle


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée