Les engrais verts: comment s’y retrouver?

Certes, il existe de nombreux engrais bio  pour jardiner en respectant l’environnement. Mais de plus en plus les jardiniers amateurs s’intéressent à ce qu’il est convenu d’appeler les « engrais verts », c’est à dire des végétaux qui nourrissent et équilibre le sol. Aujourd’hui, on n’utilise plus ce terme là, on dit « plantes utiles »

La nature est bien faite. Certaines plantes ont le pouvoir d’optimiser la fertilité de la terre tout naturellement : apport d’azote, de carbone, aération du sol. Elles vont également protéger la surface du sol contre le dessèchement ou l’érosion et aussi attirer les insectes pollinisateurs. Il suffit de faire sa sélection en fonction des besoins du potager, des couleurs souhaitées et de la période de semis.

Ca c’est plus facile à écrire qu’à faire. Car quand on est jardinier amateur, on a parfois du mal à s’y retrouver. Car toutes ces plantes utiles ont chacune leur propriété, chacune leur période de plantation qu’il faut bien connaître afin d’être sur de disposer de sa parcelle au bon moment pour la réutiliser. L’usage des « plantes utiles », c’est l’école de la rigueur absolue et pour bien l’utiliser il faut bien anticiper, planifier ses cultures futures. Il faut savoir par exemple que si vous semez de la moutarde, il ne faudra pas semer derrière des choux ou des radis car elle favorise la hernie. Bref, les plantes utiles, c’est toute une science, mais les résultats sont étonnants.

Vilmorin qui dispose dans sa gamme des engrais bio, développe cette année toute une gamme de « plantes utiles » qui présente l’avantage de se présenter sous la forme de boites en deux formats différents qui s’adaptent donc bien aux petites ou aux plus grandes surfaces. Huit plantes sont proposées et sur chaque boite, figurent les caractéristiques et les modes d’utilisation. On trouve aussi deux mélanges qui vous simplifieront la vie -« hiver » et « potager »- car quand on n’est pas un spécialiste, c’est un peu compliqué et même fastidieux de devoir composer son propre mélange. On pourra quand même regretter que ces mélanges ne soient pas plus nombreux et plus ciblés. Donc si vous cherchez un résultat assez précis tenant compte de votre sol, de votre calendrier cultural, il va falloir travailler un peu. Ceci dit, cela a aussi son charme.

Un coup de chapeau à la volonté de Vilmorin de jouer la carte « bio » jusqu’au bout en proposant des boîtes semoirs recyclables en carton imprimé à l’encre végétale. Le prix des boites varie de 2,90 euros à 3,30 euros pour les petits formats et de 7 à 17 euros pour les grands formats en fonction des références…

Pour vous aider à vous y retrouver voici un tableau récapitulatif reprenant les différentes variétés de la gamme Vilmorin. A vous de jouer!

Les plantes utiles au potager, mode d’emploi

Le principe:

Pendant que le potager est au repos, la terre travaille ! La gamme de plantes utiles bio Vilmorin permet de semer à différents moments de l’année selon les variétés.
Une méthode de protection et de fertilisation des sols aussi vertueuse que décorative. En pratique, l’idée est d’anticiper pour préparer le terrain de son potager 8 à 10 mois à l’avance.Toutes les variétés de plantes utiles bio Vilmorin partagent les mêmes bienfaits sur l’aération et la structuration du sol, sur la protection contre les herbes indésirables et les apports en azote. Mais chacune a sa saison de semis idéale et ses atouts spécifiques.

 

En pratique:

L’emploi des plantes utiles au jardin potager se déroule en 3 temps.
Une fois semées, il faut laisser pousser les plantes jusqu’à leur pleine floraison, soit environ 2 mois.
Les plantes fanées sont ensuite coupées et broyées à la tondeuse puis laissées sur place pour 8 jours de séchage.
Enfin, il faut les enfouir sous la terre où elles mettront environ 4 à 5 semaines à se décomposer.

Les avantages du cycle de pousse:

• La terre n’est pas laissée nue, les plantes utiles la protègent de l’érosion causée par le vent, du soleil qui la dessèche et de la pluie qui la compacte.
• Les plantes indésirables ne peuvent pas se développer puisque l’espace est occupé.
• Les fleurs des plantes utiles attirent les insectes pollinisateurs.
• Les racines ameublissent le sol, l’aèrent et le structurent.
• Les sillons générés par les plantations facilitent les échanges d’air et d’eau avec la surface.

Les avantages du cycle d’enfouissement:

• La décomposition de la matière végétale enrichit le sol en matière organique et produit un engrais 100 % naturel très performant.
• Ce processus attire aussi des micro-organismes qui contribuent à dégrader les plantes utiles et d’autres éléments fertilisants déjà présents dans le sol.
• La matière végétale décomposée fournit des éléments facilement assimilables en plus grande quantité pour les cultures du potager à venir.



'Les engrais verts: comment s’y retrouver?' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée