Le vrai visage des Saints-de-Glace

Les plants de végétaux fragiles : gardez-les encore un peu au chaud

Les plants de végétaux fragiles : gardez-les encore un peu au chaud

Pour tout dire, j’en ai un peu marre d’entendre un peu partout, par exemple, ce midi encore sur TF1 que « il fait froid et pourtant les Saints de Glace sont passées depuis dix jours… ». J’ai une grosse envie de redire ce que j’ai déjà du écrire de nombreuses fois en abordant ce sujet. Pour moi, les Saints de Glace sont une date symbolique qui marque une possibilité de refroidissement pouvant aller jusqu’au gel. Bien sur, nos anciens ont fixé comme zone de risque maximale ces trois jours du mois de mai où l’on fêtait Saint-Mamers, Saint-Pancrace et Saint-Servais, mais en fait il s’agit d’une zone de risque qui peut s’étaler jusqu’à la fin du mois de mai. D’ailleurs, comme je l’ai déjà écrit dans une récente rubrique du journal Le Parisien, la mémoire collective oublie qu’il existe un autre Saint de Glace, Saint-Urbain, qui se fête le 25 mai et qui particulièrement redouté dans l’Est de la France et des vignerons. On ajoutera Saint-Yves qui se fête le 19 mai et qui est parfois considéré comme le dernier Saint de Glace de la Bretagne. Un dicton le décrit ainsi : « Craignez le petit Yvonnet, C’est le pire de tous quand il s’y met ».

Au-delà des croyances qui s’appuient sans doute sur des constatations empiriques, une des explications de ce phénomène serait un échange de masses d’air entre les hémisphères sud et nord au moment du changements de saison. Selon des statistisques établies par Météo-France, les gelées sont très rares pendant les Saints de Glace. Et cette année est particulièrement significative. Il a fait plutôt beau et chaud les 11,12 et 13 mai, dates des Saints de Glace, puis les températures se sont mises à chuter. Et on observe en ce moment des chutes de neiges sur les massifs et une atmosphère plutôt frisquette, pour ne pas dire froide dans certains endroits. Une situation qui devrait se prolonger encore la semaine prochaine.

Selon certains témoignages des gelées auraient été observées ces derniers jours dans certaines régions, en Bretagne par exemple. Donc, parce que la mémoire est sélective, je profite de l’occasion pour rappeler, une fois encore, qu’il ne faut pas se précipiter pour planter à l’extérieur les légumes et les végétaux fragiles. Je pense en particulier aux tomates. Elles ont besoin d’au moins 18 degrés pour pousser normalement. Donc, si vous  n’avez pas encore mis vos plants dans le potager, gardez-les encore au chaud et attendez la fin du mois pour le faire. Cela vous évitera de très mauvaises surprises.

De la même façon si vous avez semé des haricots, il y a 8 ou 10 jours et qu’ils ne sont toujours pas levés, vous serez peut-être amené à recommencer vos semis. Car le haricot aussi préfère la chaleur pour se développer.



'Le vrai visage des Saints-de-Glace' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée