La taille des rosiers, version simplifiée

La taille des rosiers. c’est un sujet qui passionne les jardiniers. A quelle hauteur faut-il procéder à cette taille? Je vous fais une révélation: il ne faut pas trop se prendre la tête avec le sujet. Compter les yeux,

Lorsque je réalisais la rubrique jardinage du quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France, j’ai eu l’occasion de rencontrer des experts du jardinage dans tous les domaines. Alors, il y a les explications que vous pouvez trouver dans les livres, sur internet qui complexifient parfois à volonté des gestes techniques qui pourraient être beaucoup plus simple et qui vous incite dans certains cas à faire des achats. Du coup, le jardinier amateur peut avoir une vision complexe du jardinage. Les professionnels ont des trucs qui leur simplifient la vie, peut-être à force de vivre au contact des végétaux.

Je me souviens ainsi avoir rencontré des jardiniers chargés de l’entretien de magnifiques roseraies. Quand je leur posais la question de la taille, beaucoup me disait en souriant: « vous savez, si on pouvait, nous on passerait la tondeuse sur les rosiers… ». L’image résume bien deux choses. D’abord, les rosiers sont des végétaux vigoureux. Ensuite, cela illustre la finalité de la taille: elle permet de conserver l’esthétisme du rosier.

En effet, lorsque vous achetez un rosier, l’étiquette indique une hauteur: c’est la hauteur de la tige florale du rosier. Si vous taillez au plus près de la souche vous aurez donc un beau rosier bien fourni. Si vous taillez trop haut, vous aurez d’abord un bois inesthétique d’où repartira cette tige florale…

Vois je taille donc très court, au-dessus d’un oeil, et ça donne de bons résultats… Sinon, je vous rappelle le conseil de base: taillez au-dessus du 3è oeil…



'La taille des rosiers, version simplifiée' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée