Je n’arrive pas à bouturer mon rosier!

Bonjour, Anne-Marie,

Plusieurs explications sont possibles. Pour faire simple, je vais vous rappeler les grandes étapes à suivre pour bouturer un rosier. Avec d’abord un avertissement: les rosiers modernes se bouturent beaucoup plus difficilement que les anciennes variétés ou les grimpants par exemple. mais normalement l’opération est plutôt efficace. Je vais vous raconter une anecdote. Il y a quelques années, j’avais taillé mes rosiers et, allez savoir pourquoi, j’ai enfoncé une des branches coupées dans un coin de mon potager, sans aucune intention particulière. Un geste machinal… Quelle ne fut pas ma surprise de retrouver un petit rosier à la place quelques mois plus tard!

Voici donc les principales étapes de l’opération:

-Procédez au bouturage de la fin de l’été au début de l’automne

-Prélevez au-dessous d’une feuille, une pousse de l’année, saine, munie de feuilles et de bourgeons (une vingtaine de cm)

-Supprimez toutes les feuilles de la tige ainsi que les épines sur environ un tiers du rameau en gardant le bouquet de feuilles situées à l’extrémité.

-Coupez le rameau en biseau puis trempez le dans de l’hormone de bouturage -ça marche aussi bien sans, mais voila, ça c’est le principe- puis plantez le dans un pot rempli d’un mélange de terreau et de sable

-Mettez l’ensemble au chaud, sous une cloche par exemple ou une bouteille de plastique pour garder l’humidité. Quelques semaines plus tard les racines devraient apparaître et vous pourrez replanter votre clone de rosiers au printemps, en pleine terre.

-Pour augmenter vos chances, n’hésitez à faire plusieurs boutures. Cela demande peu de place et votre rosier préféré vous fournira autant de rameaux que nécessaire!

-Et puis envoyez nous une photo de votre nouveau rosier!

 


Tagged: ,


'Je n’arrive pas à bouturer mon rosier!' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée