Faire son potager : comment bien commencer!

Ca y est, vous êtes décidé à vous lancer dans la grande aventure du jardinage! Je vous propose donc de vous donner quelques conseils pour bien réussir votre potager. Surtout pas d’appréhension inutile, le jardinage, c’est beaucoup plus simple qu’on ne le pense. Voici quelques bons gestes à respecter…

Vous avez donc devant vous une étendue de terre, peu importe sa surface, sur laquelle vous espérez bien faire pousser des légumes. Bonne idée, vous allez faire des économies, manger plus sainement et vous détendre.

Sachez que faire son potager, c’est d’abord de l’anticipation et de la préparation. Je rappelle fréquemment cette règle et je continuerai à le faire, car de cette notion dépend la qualité et l’abondance des récoltes à venir.

Ainsi, il est important d’ores et déjà de connaître son sol et sa composition. Est-il calcaire ou acide ? Quels éléments nutritifs lui manque-t-il pour alimenter les légumes que vous allez y planter et donc que faut-il lui apporter pour corriger ses éventuelles carences ou ses excès.

Ces informations sont capitales et elles méritent bien un petit investissement. Il n’y a pas de miracle : seule une analyse complète réalisée par un laboratoire spécialisé peut vous apporter des réponses fiables. Comment faire? La plupart des jardineries proposent des kits, complets pour quelques dizaines d’euros (une trentaine d’euros par exemple, chez Gamm Vert…). Il suffit de prélever quelques échantillons de terre en différents points de votre jardin dont il faut remplir un sachet prévu à cet effet et l’envoyer à un laboratoire spécialisé. Normalement les frais d’envoi sont inclus (vérifiez tout de même…).

Quelques semaines plus tard vous recevrez l’analyse détaillée que vous pourrez d’ailleurs vous faire expliquer dans votre jardinerie… qui se fera un plaisir de vous conseiller les amendements nécessaires disponibles dans ses rayons.

C’est sincèrement, un investissement modique qui s’avérera rentable sur le long terme en vous évitant d’épandre des fertilisants inutiles ou en quantités mal adaptées.

Vous pouvez aussi acheter des kits beaucoup moins chers mais qui ne vous donneront que des éléments élémentaires cependant utiles pour connaître le PH de votre sol. Le PH, c’est le potentiel Hydrogène du sol, qui permet de savoir s’il est acide ou basique. Ces kits se composent de languettes de papier qui, trempés dans une éprouvette contenant de l’eau et un peu de terre se colorent en fonction du PH : 7 correspond à un sol neutre. En dessous, il est acide, au-dessus, il est calcaire.

Un truc : il existe une méthode toute simple pour savoir si votre sol est calcaire ou pas. Mettez un peu de votre terre dans un récipient et versez dessus du vinaigre. Si une réaction se produit, votre sol est calcaire, s’il ne se passe rien, il est neutre au acide. Il s’agit juste d’une indication…

Ces informations sont importantes car elles permettent de déterminer quel type de plantes va pousser dans votre terre. Juste un exemple: les azalées, rhododendrons, sont des plantes qui aiment les sols acides que l’on connaît aussi sous le nom plus commun de « terre de bruyère ».

Voila, c’est la première chose à faire. Nous verrons ensuite une autre étape préparatoire (à faire par exemple en attendant le résultat de vos analyses) , c’est la rotation des cultures  que j’ai déjà évoquée mais sur laquelle je reviendrais en détail, car c’est la fertilité de votre sol  pour de nombreuses années qui en dépend.



'Faire son potager : comment bien commencer!' a 1 commentaire

  1. 11 mars 2013 @ 13 h 56 Clement@Tout sur les fruits

    Bonjour,

    Merci pour le partage! En faisant ma petite ronde sur le net j’ai également trouvé ce lien que je veux bien partager avec vous et votre lectorat sur des façons simples de faire ses propres analyses: http://www.un-jardin-bio.com/connaitre-sol/.


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée