Les lauréats du concours des jardins potagers

Le jardin de Benoit Zanchi, Grand Prix de la catégorie 1 (photo GNIS)

Chaque année, la société nationale d’horticulture de France, l’Association Jardinot-Le Jardin du Cheminot et le GNIS organisent le Concours National des Jardins Potagers. L’objectif de ce concours est de récompenser des jardins potagers remarquables au niveau de la diversité des légumes cultivés, des bonnes pratiques de jardinage et de l’esthétique du jardin. Ce concours est ouvert à tous les jardiniers amateurs.

Voici le palmarès de l’édition 2013.

Pour l’édition 2013, le jury, composé de représentants de la SNHF, du Jardin du Cheminot et du GNIS, a retenu treize finalistes dont les jardins ont été visités en juillet, août et septembre pour établir, conformément au règlement du concours, la liste des lauréats dans chacune des catégories proposées.

Le palmarès:

Catégorie 1

Jardiniers amateurs cultivant eux-mêmes un jardin potager privatif pour leur besoin personnel et familial.

Grand prix : Benoit Zanchi à Saulxures-sur-Moselotte dans les Vosges
1er Prix : Xavier Temple à Souppes-sur-Loing en Seine-et-Marne (77)
2ème Prix : Guy Paris à Chalonnes-sur-Loire en Maine-et-Loire (49)
3ème Prix : Jean-Louis Marysse à La Neuville dans le Nord (59)

Nominés :
Agnès Gireaudeau à Saint Jean d’Angle en Charente Maritime (17)
Guillaume Widiez à Auve dans la Marne (51)
Jean et Joëlle Vincent à Fontaine-Guérin en Maine-et-Loire (49)

Catégorie 3
Jardins potagers situés dans un environnement paysager.

Grand prix : Thierry Marissael – Parc Floral des Compagnons des Saisons à Wambrechies dans le Nord (59)
1er Prix et Noé Conservation : Benoît Modeste de Pleugueneuc en Ille-et-Vilaine (35)

Catégorie 4
Jardin ou parcelles pédagogiques.

Grand Prix et Prix Noé Conservation : Pascal Aspe – Centre Terre Vivante à Mens en Isère (38)
1er Prix : Association Archipel à Saint-André-lez-Lille dans le Nord (59)

Ordre de Romarin :
FRAPNA à Saint Etienne dans la Loire (42)

Catégorie 5
Jardins potagers innovants.

Grand Prix : Bernard et Marie-Luce Merlet – Les jardins du Gué à Lhoumois dans les Deux-Sèvres (79)

VIDEO: dans les jardins des lauréats

Concours des potagers : dans les jardins des lauréats from Jacky Guyon on Vimeo.

Voici le détail du classement assorti des commentaires du jury

 GRAND PRIX 2013 – Catégorie 1

Jardiniers amateurs cultivant eux-mêmes un jardin potager privatif pour leur besoin personnel et familial.

Le jardin de Benoit Zanchi à Saulxures-sur-Moselotte dans les Vosges

Commentaires du jury : « La propriété est située à flanc de colline à 550m d’altitude, dans le magnifique paysage boisé du massif des Vosges. Cette situation lui donne un relief très agréable et Benoit Zanchi l’utilise pour créer un espace paysager fleuri tout en y intégrant son potager. Un bassin d’ornement proche attire une biodiversité animale utile à l’ensemble du jardin.

On est accueilli dans le potager de 450 m² par deux grandes serres où sont cultivées des espèces que le climat ne permet pas d’élever facilement en pleine terre : tomates, piments, aubergines, cornichons, des concombres, cultivés à la verticale sur des cordes tendues entre le sol et le sommet de la serre, des artichauts, des melons, des coquerets du Pérou, et plus inattendu, de belles pastèques.

Ensuite l’espace jardin est pleinement utilisé avec pas moins de 201 variétés ou espèces au total qui sont cultivées avec des particularités telles que l’hysope, le luffa, la guimauve, la claytone de Cuba, la rue officinale, le chou chinois pe-tsaï.
Adepte de la grelinette, Benoit Zanchi conduit son jardin dans le respect de la nature : pas d’utilisation de produits phytosanitaires, mais protection par filets, favorisation des auxiliaires, décoctions, fertilisation par compost ou fumier, semis de céréales ou d’engrais vert qui servent en plus à éviter le ruissellement des terres de ce jardin en pente.
Les fleurs multicolores sont présentes dans la haie fruitière entourant le potager et dans les parterres. »

GRAND PRIX 2013 – Catégorie 3
Jardins potagers situés dans un environnement paysager.

Les potagers de Thierry Marissael dans le Parc floral des Compagnons des Saisons à Wambrechies dans le Nord

Commentaire du jury : « Le potager de 696 m² a plus que doublé depuis 2011 où le jury du Concours l’avait déjà remarqué.

Il est désormais structuré en 4 potagers répartis sur les 4,5 hectares du parc :
– le potager des Compagnons, équipé d’une serre de culture et d’une serre d’échanges autour du potager, le plus ancien et celui qui a doublé car « victime » d’un trop plein de visiteurs,
– le potager du relais de Dillies avec également une serre utilisée en particulier pour les tomates ; ses récoltes sont utilisées pour le restaurant de la jardinerie,
– le potager des fraises et des rhubarbes (avec plusieurs variétés pour étaler les récoltes dans le temps),
– le potager des cucurbitacées où se côtoient espèces alimentaires et ornementales qui courent et grimpent dans un aménagement agréables.
Les 2 premiers potagers sont particulièrement bien fleuris, le premier étant le plus paysagé.

Ces potagers font partie d’un parc floral appartenant à une jardinerie et on ne peut que saluer cette manière d’éduquer les clients, souvent soit routiniers, soit inexpérimentés. La démonstration « in situ » leur permet de découvrir non seulement des espèces et des variétés plus ou moins courantes, anciennes ou nouvelles, mais aussi des techniques de production (compost, association fleurs/légumes…) dans un cadre agréable.
Ce jardin nous dit Thierry Marissaël « est aussi pensé pour mettre en avant les structures, la symétrie, les perspectives ; nous souhaitons en faire un véritable lieu de création paysagère ; nous avons amené également une touche régionale avec les pavés en grés ou la fameuse pierre bleue de Soignies. »

GRAND PRIX 2013 – Catégorie 4
Jardin ou parcelles pédagogiques.

Les jardins pédagogiques de Pascal Aspe du Centre Terre Vivante à Mens dans l’Isère

Commentaire du jury : « Pascal Aspe est responsable de la partie « jardin » du centre, l’autre très grosse activité étant la partie Edition (revue « 4 saisons du jardinage bio » et éditions du Terran) .
Le centre a été conçu pour appliquer toute la philosophie du jardinage bio prôné dans la revue depuis une trentaine d’années et dans les livres. Le but est de démontrer que le jardinage bio est réalisable et productif. Sur 200 m², le potager occupe bien entendu une très grande place dans cette démarche.
Tout est donc conçu de manière pédagogique et très explicative. On y trouve :
– Les jardins des écoliers, des plantes complices, des paillages, des rotations,
– Le jardin nichoir et celui des auxiliaires, les mares
– Les univers « compostage » et « bien travailler son sol »
– Les coins test (culture en lasagne, BRF etc.)
– Le potager des villes (jardin en carré, en pot…)
– Et enfin un potager expérimental où est appliqué tout ce qui a été expliqué dans chaque univers.
Le centre organise des stages (enfants, adultes…), notamment sur la création de potagers et des visites quasiment tout au long de l’année.
L’ensemble est harmonieux, les allées sont toutes recouvertes de copeaux de bois. Beaucoup de fleurs avec les légumes, une bonne diversité d’espèces et de variétés, compte tenu de l’altitude (environ 800m). Bien entendu, peu de légumes type aubergine, poivron ou tomate, trop sensibles à une saison courte à ce niveau.
Pascal Aspe maitrise parfaitement bien son sujet, le cœur de la technique de jardinage utilisé au Centre Terre Vivante visant à prévenir plutôt que guérir. »

GRAND PRIX 2013 – Catégorie 5
Jardin potager innovant.

Bernard et Marie-Luce Merlet – Les Jardins du Gué à Lhoumois dans les Deux-Sèvres

Commentaire du jury : « Le potager de 1200 m² est situé dans un très beau et grand parc de 4 hectares bordant une rivière donnant à ce lieu un attrait remarquable. Le parc comprend 7 parties axées sur des thèmes différents dont le jardin gourmand incluant potager et verger.
Le potager a été nettement amélioré et agrandi en 2013 à la suite de la participation 2012 au Concours : superficie triplée et nombre d’espèces et variétés doublé.
Les extensions réalisées ont permis d’augmenter fortement la diversité des espèces et variétés potagères, aromatiques et médicinales (anciennes et nouvelles) avec des espaces dédiés : un jardin carolingien à 7 branches reprenant les instructions du Capitulaire de Villis de Charlemagne avec 49 espèces cultivées à l’époque, un espace cucurbitacées et le potager d’un curieux.
La présentation est très soignée, avec de nombreuses fleurs et plantes ornementales disposées harmonieusement. Le jardin est conduit de manière très respectueuse de l’environnement selon les méthodes de l’agriculture biologique : mariage de fleurs et légumes, compost et fumier couvrant le sol en hiver, utilisation de macérations …
Mais c’est surtout une présentation en PAO créé spécifiquement pour le jardin qui a retenu l’attention du jury. Consultable sur tablette tactile lors des visites, elle permet de visualiser et de localiser toutes les plantes du jardin de manière très précise, mais également de disposer d’explications et de très nombreuses informations complémentaires écrites ou sous forme audio sur les espèces et variétés cultivées. Avec 753 phots de scènes, 872 diaporames de plantes selon les saisons et 5666 enregistrements audio, cette réalisation originale entièrement conçue par Monsieur Merlet constitue une première qui a permis à plusieurs reprises de répondre de manière très précise aux questions du jury (botanique, intérêt, utilisation…). »

La sélection de Noé

L’Association NoéConservation, partenaire du Concours depuis 2006 en synergie avec son programme « Jardins de Noé », récompense et encourage cette année deux jardins finalistes pour leur démarche de préservation de la nature et de la biodiversité.
L’Association Nationale pour le Respect de l’Homme et de la Nature, dont l’objet est de promouvoir des actions de développement durable, d’amélioration et de respect du cadre de vie notamment auprès des enfants, honore cette année dans l’Ordre National de Romarin une association qui accueille des scolaires pour promouvoir les activités et la pratique de jardinage auprès des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *