Chou kale: cultivez-les vous-même!

Peu calorique, riche en fibres et en vitamines… Le chou kale fait partie des « super aliments », très tendance et plébiscité par les nutritionistes qui en font un allié incontournable de ceux qui veulent surveiller leur ligne.  Pensez donc: il apporterait jusqu’à 500 fois vos besoins journaliers en vitamine A et 200 fois ceux en vitamine C et la qualité de ses fibres contribuerait au bon état du système cardio-vasculaire. Il est réputé renforcer le système immunitaire par sa richesse en anti-oxydants. Il apporte aussi du fer et du calcium… Bref, un super-aliment qui a eu les honneurs du journal de 13 heures de TF1 ce dimanche.

Ce légume de la famille des choux est déjà une star depuis très longtemps dans les pays du nord et aux Etats-unis et on commence à le trouver assez fréquemment sur les étals français. Côté cuisine, il a un goût assez prononcé et on peut le préparer comme n’importe quel chou. Nous on le glisse dans les potées en compagnie des navets, rutabagas, carottes et autres panais. Certains le préparent en chips ou en pesto (voir les recettes sur le site de Maria total en cliquant ici)

L’autre intérêt du chou kale, c’est au jardin que ça se passe. C’est en effet un légume ultra facile à cultiver et qu’il est plus pratique à utiliser qu’un choux classique « pommé » (attention, le goût est différent donc l’un n’empêche pas l’autre). Vous le semer au printemps (rien de sorcier: un sillon, une graine tous les 2cm, on recouvre, on tasse, on arrose…) soit à l’abri en avril puis vous le repiquez, soit directement en pleine terre à partir du mois de juin. Il n’est pas difficile et se plaira dans la plupart des sols assez riches et ne demande pas d’entretien particulier. La récolte s’effectue à partir de l’automne. L’avantage c’est qu’il se récolte feuille par feuille qui repoussent ensuite et surtout, il est meilleur en cuisine après un bon coup de gelée: il résiste à des températures de -10 degrés. C’est cette récolte qui le rend très pratique, parce que vous en disposez quand vous voulez et pour la quantité juste nécessaire et cela pour tout l’hiver. On consomme toujours nos choux kale semés au printemps dernier… Sachez qu’il en existe différentes variétés et qu’il peut aussi très bien être très décoratif!

Alors, si vous avez un potager ne vous en privez pas, car comme c’est un légume « tendance », son prix me semble parfois un peu élevé sur le marché. En le cultivant vous-même, vous réaliserez donc des économies en vous assurant des repas équilibrés, donc en protégeant votre santé. Et si vous êtes passionné de cuisine, il me semble qu’il y a beaucoup de choses à inventer autour de ce chou.

Moi, je vous livre une recette « rustique » que dans nos campagnes on réalisait avec les choux à vaches -c’est aussi le surnom du chou kale- en principe réservés à la consommation animale, dont on consommait les extrémités après qu’elles aient gelées. On les faisait cuire à l’eau éventuellement accompagnés d’autres légumes d’hiver et on plongeait des grosses saucisses dans cette potée. Croyez-moi, c’est un régal dans l’assiette. Certes, on sent bien après le repas l’effet « fibres ». Mais pas sur pour autant, que l’association chou kale/saucisses soit recommandée par les diététicien(ne)s! Ca c’est une recette gourmande, qui tient au corps et réchauffe les coeurs quand les jours sont courts et que souffle la bise hivernale…


Tagged:


'Chou kale: cultivez-les vous-même!' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée