Ce week-end : préparons la transition dans les massifs

DSC_0332Nous sommes en train de passer d’une saison à l’autre. Le printemps s’éloigne et l’été commence à se profiler. C’est l’heure de la transition dans les parterres. Un petit nettoyage s’impose pout accompagner cette évolution. Mais attention à ne pas aller trop vite!

Les bulbes de printemps commencent à défleurir. Les tulipes qui nous ont apporté tant de couleur et de lumière à la sortie de l’hiver commencent à s’étioler. Les derniers pétales se dispersent et il ne reste plus qu’une tige disgracieuse. Idem pour les narcisses.

Si vous avez eu la bonne idée d’associer ces plantes à bulbes à d’autres végétaux au développement estival, vous observez en ce moment la transition qui s’opère entre les plantes à bulbes et les autres. C’est le cas dans ce massif où les heuchères commencent à épanouir leur feuillage aux couleurs subtiles qui leur vaut le surnom de « désespoir du peintre », tandis que les sauges laissent poindre leurs première fleurs. D’autres plantes un peu plus tardives viendront donner au massif sa structure estivale.

Evidemment, la tentation, c’est de vouloir faire du nettoyage et de couper les tiges des tulipes ou des narcisses qui s’effacent du paysage. L’avantage c’est qu’elles renaîtront encore plus belles l’année prochaine. Enfin peut-être… Car il ne faut pas s’affoler. Si vous couper les tiges des bulbes trop tôt, alors vous risquez de les perdre définitivement. Le bulbe a besoin de la tige pour reconstituer ses forces. Il faut donc attendre que ces tiges soit fanées, jaunies pour les supprimer.

Par contre, vous pouvez faire ce dimanche un petit toilettage, en arrachant les quelques brins d’herbes qui auraient pu franchir le barrage du paillage. Privées de lumière, ils sont très fragiles et il suffit de tirer légèrement dessus pour les extraire du paysage. Ca, par contre, vous pouvez y aller de bon coeur, vous contribuerez à l’embellissement de vos massifs



'Ce week-end : préparons la transition dans les massifs' n'a pas de commentaires

Commentez !

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée