Au potager. Les fraises : le top du potager gourmand!

DSC_2969

Mais, tes fraises, tu les cultives sous serre? Voila la question qui revient inlassablement depuis une bonne quinzaine de jours, quand j’évoque mes cueillettes de fraises. Et bien, non!, mes fraisiers sont plantés en plein air et, oui, on mange des fraises du jardin depuis déjà un bon moment. Il y a quelques jours, on en a ramassé près de 8 kg! et aujourd’hui une nouvelle cueillette tout aussi abondante se profile…

Et bien sur, dans le jardin, pas d’engrais chimique, pas de pesticides. La nature fait ce qu’elle veut. Quel est le secret? Il n’y en a pas. C’est juste une question de bon sens. On sait que le fraisier est gourmand. Alors sur la planche où il va être installé, on incorpore du compost ou du fumier. Et puis on bâche le sol, avec du plastique ou avec de la paille, du lien, des écorces… Comme ça, le fraisier, il a à manger et à boire, puisque le bâchage va maintenir l’humidité du sol. Et en plus, il ne sera pas gêné par les mauvaises herbes…

Donc, vous voila tranquilles du côté de la culture et il n’y a aucune raison que vous ne fassiez pas vous aussi des récoltes miraculeuses. Après, reste un autre casse-tête : que faire de toutes ces fraises? des confitures, bien sur, mais aussi de délicieuses tartes (ma préférée, c’est sur une pâte sablée, garnie de crème patissiére…), des charlottes ou tout simplement nature avec un peu de sucre…

C’est pas compliqué de se faire plaisir!

 

Les journées des plantes quittent Courson pour Chantilly

Hélène et Patrice Fustier entretenaient une grande complicité avec leurs exposants fidèles

Hélène et Patrice Fustier entretenaient une grande complicité avec leurs exposants fidèles

Ce week-end, ce sont déroulées les traditionnelles journées des plantes de Courson, un rendez-vous incontournables pour les amateurs de jardins, quelles qu’en soit la taille, la forme, le contenu. Les journées des plantes, c’était deux fois par an des centaines d’exposants et des milliers de visiteurs qui se pressaient dans le magnifique parc du château. C’est fini!

A partir du printemps prochain les journées de plantes vont déménager vers le nord de la région parisienne. Elles se dérouleront désormais dans un cadre somptueux, celui du Domaine de Chantilly

« Une décision que nous avons prise afin qu’elles perdurent de la plus belle manière qui soit. Seul l’écrin change. Du parc de Courson, rendez-vous des plus grands paysagistes des XIXe et XXe siècles, au parc de Chantilly, avec le Grand parterre d’André Le Nôtre réalisé à la fin du XVIIesiècle et le Jardin anglais dessiné par Victor Dubois en 1819, les Journées des Plantes de Courson à Chantilly illustrent à leur tour, cette osmose si particulière entre un lieu où s’écrit l’histoire du jardin et du paysagisme avec celle des plantes ornementales. A une certaine période de nos vies, se pose la question de la transmission que ce soit pour un jardin, une maison, une pépinière, un métier, un savoir-faire… et davantage encore, pour une culture. Avec vous tous, pépiniéristes, jardiniers, amateurs, collectionneurs, membres des jurys mais aussi avec le support et la fidélité des médias, les Journées des Plantes de Courson ont dépassé le cadre du jardin pour devenir le rendez-vous «amoureux» entre passionnés de plantes, heureux de se retrouver deux fois par an dans les allées de la manifestation pour parler floraisons, feuillages, plantations, jardins, expériences, échanger des conseils… loin de toute autre préoccupation », expliquent Hélène et Patrice Fustier.

Ces derniers qui incarnaient par leur personnalité et leur rayonnement les journées des plantes de Courson rendent un  vibrant hommage à leurs visiteurs, à leurs exposants, aux collectionneurs qui ont permis de faire de Courson un lieu où l’on redécouvrent les plantes oubliées, où l’on découvre les plus belles nouveautés venues du monde entier.

« C’est au nom de cette histoire que nous partageons avec passion, qu’il était vital de transmettre non seulement la manifestation des Journées des Plantes, mais aussi ce concept unique que nous avons tous élaboré, avec la garantie qu’il serait respecté », poursuivent Hélène et Patrice Fustier qui donnent rendez-vous lors des prochaines Journées des Plantes de Courson… à Chantilly les 15, 16 et 17 mai 2015, puis les 16, 17 et 18 octobre 2015 !

 

Halloween. Faites-vous peur en faisant la soupe!

DSC_1484 2

S’il y a bien un jour dans l’année où il fait faire de la soupe de potiron, quelle que soit la variété, c’est bien ce vendredi 31 octobre. C’est en effet l’occasion de faire d’une pierre deux coups en proposant une activité ludique à vos enfants ou petits-enfants.

Lire la suite

Une nouvelle génération de terreaux prometteuse

DSC_0293 C’est une petite révolution qui se met en place dans l’univers du jardinage et sans doute dans celui de l’agriculture. Tout le monde cherche des solutions qui permettent de cultiver des plantes ou des légumes en utilisant le moins possible « d’intrants ». Entendez par là des produits que l’on introduit dans le sol pour faciliter le développement des végétaux ou pour les soigner, c’est à dire des engrais et des pesticides.

L’une des pistes suivies par les professionnels dans ce domaine consiste à rendre les plantes plus saines, plus robustes, mieux nourries pour qu’elles soient plus résistantes aux maladies et aux parasites.

Lire la suite

Une récolte de fin d’été en forme de récompense

Un panier qui récompense plusieurs mois d'efforts au potager

Un panier qui récompense plusieurs mois d’efforts au potager

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cette photo. Elle représente la récompense ultime pour le jardinier, l’aboutisssement de plusieurs mois d’efforts, de doutes, de craintes… Des haricots verts à profusion, des tomates de toutes les couleurs, les betteraves, oignons, échalottes, courgettes et même les rafraichissantes bettes nous promettent de succulents repas, pleins de vitamines…

Bien sur, la saison des récoltes n’est pas terminée, mais ce panier témoigne de la réussite de cette année 2014, pourtant mise à rude épreuve par les conditions climatiques. Il va bientôt falloir tirer les conclusions des méthodes de culture utilisées, leurs points faibles, leurs points fort pour pouvoir -déjà- se projeter dans l’avenir et préparer la saison prochaine.

Mais en attendant, on rentre à la cuisine et on s’occupe de tous ces superbes légumes.

Pourquoi la pomme de terre primeur disparaît des rayons

Photo Prince de Bretagne

Photo Prince de Bretagne

Et si bientôt, on ne trouvait plus en rayon qu’une seule et même variété de pommes de terre, produite dans des pays à faible coût de main-d’oeuvre… C’est le scénario que redoutent les producteurs regroupés sous l’appellation Prince de Bretagne. La première victime de cette tendance pourrait être la pomme de terre primeur dont on apprécie le petit goût de noisette. L’avez-vous remarqué : elles se sont faites très rares cette année dans vos magasins. Les producteurs dénoncent des méthodes de culture destructrices du goût. Mais le consommateur porte aussi une part de responsabilité dans cette évolution…

Lire la suite

Tomates : malgré des conditions difficiles, une récolte exceptionnelle!

Voila une partie de la récolte de ce matin...

Voila une partie de la récolte de ce matin…

Je sais que ce titre est un peu provocateur, car les conditions météorologiques sont un peu catastrophiques, un peu partout en France. Une atmosphère lourde et orageuse, de la pluie… Il n’en faut pas plus pour que les maladies se répandent. Petit tour d’horizon de la situation entre espoir et désespoir…

Lire la suite

Ca chauffe! soignez l’arrosage

Il fait très chaud et les plantes souffrent. Pensez à la arroser!

Il fait très chaud et les plantes souffrent. Pensez à la arroser!

Il fait très chaud en ce moment et l’atmosphère est souvent orageuse… C’est une période au cours de laquelle les plantes souffrent énormément. On le voit ces jours-ci avec des fleurs et des légumes qui courbent l’échine, écrasés par la chaleur. C’est la méthode qu’utilisent les végétaux pour se protéger des trops fortes températures. Mais nous pouvons les aider.

Il faut donc arroser régulièrement les massifs et le potager afin de limiter les effets du dessèchement. Mais soyez prudents quand même. Il est impératif d’éviter de mouiller le feuillage pour empêcher l’apparition de maladies, aussi bien pour les fleurs que les légumes. Au potager, la grosse crainte, c’est évidemment le mildiou qui pourrait s’attaquer aux tomates. Désormais, il est difficile de traiter au potager puisque normalement les légumes sont en pleine production. Or la chaleur et l’humidité constitue un cocktail explosif pour le mildiou. Et la situation est précaire avec des orages qui font grimper le taux d’hygrométrie (humidité dans l’air) et des températures très élevées. Donc vraiment, soyez très prudent quand vous sortez le tuyau d’arrosage. Il est d’ailleurs plus prudent d’utiliser des arrosoirs qui permettent de déposer l’eau vraiment au pied des plantes et d’éviter ainsi les éclaboussures susceptibles d’atteindre les feuilles. Soyez surtout très attentif et auscultez très souvent vos plantes. Si vous remarquez des taches anormales sur une feuille, supprimez-la aussitôt pour bloquer la propagation de la maladie. De même, si les taches sont trop étendues, alors n’hésitez pas arracher la plante malade et brulez-là! En quelques heures, le mildiou peut détruire toute une planche de tomates!

L’autre priorité absolue en ce moment, c’est de prendre soin des végétaux que vous avez plantés cet hiver, les arbres et arbustes notamment. La première année de plantation, notamment, est déterminante. Ils ne doivent absolument pas manquer d’eau sous peine de mourir. Donc, même s’ils ont belle allure, arrosez les abondamment. Pareille pour les plantes en pots ou en jardinières. La faible quantité de terre, les rend très fragiles face à la sécheresse. Donc, là aussi pratiquez des arrosages réguliers pour que la terre soit tout le temps souple, sans être gorgée d’eau…

Le dieffenbachia, la plante du palais de Sissi

2DIEFFENBACHIA_MAPLANTEMONBONHEURCette plante d’intérieur est originaire d’Amérique centrale et du sud. Le dieffenbachia tire son nom de celui du jardinier de Schönbrunn, le palais viennois qu’adorait Sissi. Sa particularité, c’est la diversité de son feuillage (qui peut atteindre 75 cm) et de ses couleurs. Ses feuilles présentent de multiples dessins de couleur jaune, blanche ou de différentes tonalités de vert. Elles servent de témoins de la bonne santé de la plante. Si ces motifs disparaissent, c’est que le dieffenbachia manque de lumière, mais attention, il n’aime pas le soleil direct.

7DIEFFENBACHIA_MAPLANTEMONBONHEURIl apprécie aussi un arrosage modéré mais régulier. L’idéal serait de le vaporiser régulièrement. Dès que le Dieffenbachia a trouvé son équilibre, il le fait savoir en donnant de nouvelles pousses. La croissance du dieffenbachia peut varier selon les variétés. les plus grandes peuvent atteindre plus d’un mètre. Il est possible de réaliser des boutures, mais attention, la sève de cette plante est assez toxique. Utilisez des gants et lavez-vous soigneusement les mains.

 

Test Axioma. Des premiers résultats encourageants

Tomates cultivées avec Axioma

Tomates cultivées avec Axioma

A la mi-avril nous avions annoncé le lancement d’un test dans le potager de culture des légumes utilisant les produits Axioma. Cette société basée en Corrèze, développe une gamme de produits élaborés à partir de macération de plantes. Ces produits évidement totalement naturels sont une réponse au défi du jardinage sans produits phytosanitaires.

Alors, comme nous le précisait Anthony Bugeat, le patron de  Axioma, ses produits ne remplacent pas les pesticides. Leur utilisation permet de rendre les végétaux (légumes ou fleurs) plus forts, plus sains. Du coup, les récoltes sont bien meilleures et surtout les sont plus résistants aux agressions extérieures, notamment les maladies.

tomates cultivées sans Axioma

tomates cultivées sans Axioma

Mais comment mesurer l’efficacité réelle de ces produits, autrement qu’en les testant. C’est que nous avons fait avec des tomates. Les plants ont été mis en place fin-avril avec adjonction de granulés « Jeunes pousses » de la gamme Axioma dans la terre de plantation.

Deux mois plus tard, voici le constat. Aucun problème de maladie jusqu’à présent et surtout une première récolte de tomates précoce, avec des fruits bien calibrés et très sains… Sur une autre série de tomates, cultivées sans Axioma, les fruits sont un peu plus en retard de maturité et moins volumineux. Il n’y a pas eu non plus de problème de maladie sur ces dernières.

Voila ce bilan d’étape plutôt positif et encourageant qu’il convient évidemment de poursuivre.

Nouveau : les accessoires Berthoud pour traiter en hauteur

Le pulvérisateur à seringue Seringa

Le pulvérisateur à seringue Seringa

L’entretien des arbres n’est pas une tâche aisée. Les pulvérisateurs classiques ne permettent pas de traiter en hauteur sans avoir recours à un escabeau, ce qui est au moins inconfortable, voire dangereux.

Le fabricant d’outillages de jardins et notamment de pulvérisateurs ou de désherbeurs propose deux accessoires, aussi utiles au jardin que pour l’entretien de la maison…

Chaumont-sur-Loire : comment participer aux « Matins » de France Culture

 

Marc Voinchet

Marc Voinchet

France culture, une des plus grandes chaînes de Radio France, pose ses micros le temps d’une matinée au domaine régional de Chaumont sur Loire, vendredi matin, 13 juin.

De 6h30 à 9h00, Marc Voinchet animera en direct son émission « Les Matins de France Culture » depuis les jardins du Festival international de Chaumont sur Loire.

Animateur et chroniqueurs de France Culture partageront avec les auditeurs leur intérêt pour le Centre d’art et de nature. Marc VOINCHET proposera à son public des interviews et reportages autour de personnalités nationales.

Ouverture au public

A cette occasion, le plateau de l’émission est ouvert au public.

ATTENTION : si vous voulez participez. En raison d’un nombre de places limité, il est nécessaire de réserver à :  auditeurfranceculture@radiofrance.com 

A cette heure matinale, une petite collation sera offerte à toute personne présente à l’émission et le public se verra offrir également une entrée gratuite pour la visite du Domaine Régional de Chaumont sur Loire.

Informations pratiques : 

Emission en public / entrée sur réservation à contact@domaine-chaumont.fr ou auditeurfranceculture@radiofrance.com

Accueil du public par l’entrée Sud du Domaine à 6h00 du matin.

Emission de 6h30 à 9h00.

Domaine Régional de Chaumont sur Loire, 41150 Chaumont-sur-Loire

Demain à Paris, découvrez l’Artensia

ArtensiaL’Artensia, c’est l’art de l’hortensia, du street art participatif et poétique qui va éclater, ce mercredi sur les murs de Paris. Ce jour-là, Mademoiselle Maurice, une artiste française connue pour ses réalisations colorées en origami va réaliser, perchée sur son échafaudage, une oeuvre éphémère et optimiste à partir des messages colorés, inspirés par l’hortensia que sont invités à déposer les habitants du quartier, les passants, les promeneurs… Cette opération est organisée par la joie des Fleurs, qui assure la promotion des fleurs coupées en France.
Rendez-vous le mercredi 11 juin, Canal Saint-Martin, aux abords du 79, quai de Valmy. Vous pouvez aussi vous exprimer sur le web : https://www.facebook.com/lajoiedesfleurs

Bagnoles de l’Orne. Des journées des plantes à ne pas rater!

Bagnoles de l'Orne Bagnoles de l'OrneOn vous les avait présenté dans notre agenda du mois de juin et on les a testé... Les journées des plantes de Bagnoles-de-l’Orne nous ont séduit. Au point d’y revenir ce dimanche pour vous inciter à vous y rendre. On y a passé une délicieuse journée et vraiment, ça vaut le détour…

La fête des plantes entre ville et jardin de Bagnoles-de-l’Orne se déroule dans le magnifique parc arboretum du château de cette ville thermale, très agréable. L’ambiance générale invite au repos, à la détente.

Ce qui nous a beaucoup plu, c’est d’abord le prix d’entrée : 2 euros! Et ce n’est pas un détail, à l’heure où de nombreuses fêtes des plantes connues, notamment en Ile-de-France, font exploser leurs tarifs d’entrée. Alors, certes à Bagnoles-de-l’Orne, il n’y a pas autant d’exposants que dans ces « grandes » fêtes, mais ce sont de vrais professionnels, on peut même dire des passionnés, qui proposent des plantes très originales et de très belles qualités. Donc on ne perd pas de temps sur des stands commerciaux et on peu discuter avec ces professionnels qui prennent le temps de vous répondre, de vous donner de bons conseils de culture. C’est vraiment une rencontre entre passionnés dans un contexte très convivial et apaisant, sans la grande foule… Une mention spéciale à la société d’horticulture de l’Orne qui accueille les visiteurs avec sympathie et professionnalisme. Ainsi, j’ai acheté des petits plants de chrysanthèmes de l’Orne (2 euros pièce!) avec lesquels les représentants de la société m’ont donné une petite leçon de bouturage. Du coup, je suis reparti avec mes plants et… les boutures!

Il y a tout ce qu’il faut pour passer un bon moment à la campagne en famille : des animations autour du jardinage pour les petits et les grands, un stand de restauration rapide, du soleil…Le bonheur quoi!

N’oubliez pas que vous pouvez toujours réserver des rosiers « Bagnoles-de-l’Orne », mais ce sera désormais pour l’année prochaine. Ils sont magnifiques et en plus une partie du bénéfice est reversé à la lutte contre le cancer. Pour savoir comment réserver un rosier, cliquez-ici

Donc, moralité, cette fête des plantes est encore ouverte ce dimanche. Si vous avez le temps, faites-y un saut, vous ne serez pas déçus!

Ce week-end profitez des « rendez-vous aux jardins »

 

© Conception et réalisation : Camille van Haecke & Anne Vanwynsberghe

© Conception et réalisation : Camille van Haecke & Anne Vanwynsberghe


 Chaque premier week-end de juin, se déroule l’opération « Rendez-vous aux jardins sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication.

Cette 12e édition est placée sous le thème de l’enfant autours duquel des centaines d’animations, en tous genres, sont organisées partout en France.

En choisissant pour thème « l’enfant au jardin », le ministère de la Culture et de la Communication s’inscrit dans le projet national en faveur de l’éducation artistique et culturelle « pour un accès de tous les jeunes à l’art et à la culture ». La journée du vendredi 30 mai est plus spécialement réservée aux scolaires. Pour les plus jeunes, le jardin est un immense univers d’exploration et de conquêtes, un espace de jeu et d’imagination, un territoire d’aventures et d’émotions. Lieu d’apprentissage nécessitant d’être cultivé, il participe ainsi à leur épanouissement, au développement de leur connaissance et à leur ouverture au monde.

Les plus grands sont également concernés par l’évènement qui permet aussi d’appréhender des aspects méconnus du rôle de nos jardins. La solidarité est à l’honneur dans les nombreux jardins partagés et jardins thérapeutiques qui révèlent les bienfaits du jardin sur les individus. Il permet de recréer ou de renforcer le lien social, d’améliorer le cadre de vie, d’apporter du bien-être, de la convivialité. Une large part est également faite à une gestion préservant l’environnement et la biodiversité.

Ce week-end, plus de 2300 jardins sont ouverts dont 300 nouveaux et 500 « à titre exceptionnel ». Cette dernière catégorie est particulièrement intéressante puisqu’il s’agit  d’endroits exceptionnels, mais inaccessibles au public en temps normal. C’est l’occasion inespérée de découvrir près de chez vous des petits bijoux de verdure…

Pour retrouver le programme complet de ces Rendez-vous aux jardins, région par région, cliquez ici

,

Pommes de terre, tomates : attention au mildiou

Il faut protéger à titre préventif les plants de tomates contre le mildiou

Il faut protéger à titre préventif les plants de tomates contre le mildiou

Un taux d’hygrométrie élevé, une ambiance orageuse avec des températures qui, tout en étant trop fraiches la nui, atteignent parfois un peu plus de 20 degrés dans la journée… C’est le cocktail explosif qui est susceptible de provoquer une attaque de mildiou sur certaines cultures sensibles et notamment la pomme de terre et les tomates. Ne vous laissez pas surprendre…

Lire la suite

Ce week-end, comptez les oiseaux du jardin!

image003Voila une activité amusante pour toute la famille et qui ne vous prendra pas plus d’une heure. Et en plus, grâce à cette activité, vous allez apporter votre contribution à la science.

Le rendez-vous est fixé ce week-end dans votre jardin ou chez celui d’un ami, d’un voisin…

Lire la suite

VIDEO. Comment jardiner sans pesticides


affiche-jardiner-nature
Pour comprendre l’écosystème de son jardin et adopter des gestes simples et des pratiques respectueuses de l’environnement, une vidéo intitulée « Jardiner nature, jardiner sans pesticides », a été réalisée avec le concours de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, du Ministère chargé de l’écologie et de l’Institut national de la consommation.

Au sommaire, des conseils d’experts pour jardiner au naturel :
choisir des plantes adaptées à l’environnement, au climat et au sol de son jardin ;
– alterner ses plantations pour enrichir les sols et éviter la dissémination de maladies ;
– réguler l’arrosage, en utilisant notamment le paillage;
– lutter naturellement contre les nuisibles ;
– se prémunir naturellement contre les maladies.

 VIDEO. “Jardiner nature, jardiner sans pesticides”

banniere_728X90-2

Au potager. Gratuit : le guide des nouvelles variétés

GNIS Au potager, les espèces que les jardiniers peuvent cultiver sont très nombreuses. Pour chaque espèce, il existe un grand choix de variétés : des variétés anciennes, des classiques bien connues… et des nouveautés à essayer. Les progrès que ces dernières apportent sont nombreux et à découvrir.

Le GNIS (groupement national interprofessionnel des semences et plants) en collaboration avec la FNMJ ( Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie) vient de publier une nouvelle brochure de 12 pages consacrée à ces nouvelles variétés. On y découvre leurs atouts pour réussir les cultures et produire des légumes sains, pleins de couleurs et de saveurs.

Elle rappelle également les méthodes de création des hybrides et la grande odyssée des végétaux qui permet de bénéficier aujourd’hui d’une grande diversité de variétés anciennes et nouvelles pour concevoir un potager varié répondant aux multiples goûts et aux envies des jardiniers.

«Avec les nouvelles variétés, ça bouge au potager !», cette brochure est disponible gratuitement sur simple demande au Gnis – 29 rue Georges Morel – CS 30054 – 49071 Beaucouzé Cedex.

 

Outillage. Avec ces trois outils, Fiskars veut préserver votre sol

 

la biogrif en action

la biogrif en action

Depuis de nombreuses années, Fiskars développe des produits adaptés à chaque besoin et à chaque type de jardinage. Coup de projecteur sur Biogrif’ et Rotogrif’ Fiskars-Leborgne, désherber Fiskars. Ces outils de travail du sol du fabricant ont été conçus pour réaliser la tâche qui leur est destinée tout en préservant la vie des micro-organismes bénéfiques au développement des cultures et à la richesse de la terre. 

Précision : c’est une présentation de la gamme à partir du catalogue de Fiskars que je n’ai pas testée.

Lire la suite