Roses anciennes. La disparition d’André Eve…

andré eve

C’est une légende des roses qui vient de nous quitter. André Eve est décédé dans la nuit du 1er août. Ce jardinier hors pair, amoureux des roses anciennes et créateur de variétés modernes qui, tout au long de sa vie, avec une grande générosité, a aimé partager sa passion. Il a largement contribué à redonner aux roses anciennes un lustre qu’elles avaient un peu perdu…

Né le 18 août 1931 en région parisienne, André Eve est arrivé à Pithiviers en 1958, pour reprendre les établissements Robichon, spécialisés dans la création de roses et également entreprise de paysage. Il peut alors donner libre cours à sa passion des roses et en particulier des variétés anciennes, tombées dans l’oubli pour laisser la place aux seules variétés modernes, aux fleurs souvent turbinées aux tiges raides et rarement parfumées. En 1968, il crée sa première variété ‘Sylvie Vartan’®, ce premier essai se révèle être un coup de maître ! En 1978, il achète une maison et commence à concevoir son jardin, qu’il ouvre à la visite pour des amis. Lors de voyages en France et à l’étranger, il récupère des dizaines de variétés chez des collectionneurs ou dans des roseraies. En 1983, un article paru dans « Mon jardin, ma maison », va provoquer un engouement pour ces roses anciennes et pour leur ambassadeur. Les demandes affluent et André greffe ses premières roses anciennes pour les expédier à ses clients.

L’année 1985 voit l’impression du premier catalogue des Roses anciennes André Eve : une simple liste décrivant soigneusement 275 variétés, dont 60 botaniques ! Chaque année, le catalogue s’enrichit et les photos apparaissent, il comporte maintenant 100 pages et plus de 600 variétés. Pour faire face à ce succès, André déménage en 1990 au lieu-dit Morailles, au sud de Pithiviers et, autour de l’exploitation, crée un jardin. En 2000, il prend sa retraite, tout en continuant à dispenser ses précieux et amicaux conseils à ses successeurs qui reprennent le flambeau, tout en conservant l’esprit d’André.

Le jardin modèle d’André Eve

Pendant sa retraite, il dessine l’agrandissement du jardin de Morailles, arpente les fêtes des plantes, en véritable ambassadeur de la maison et reçoit amis et visiteurs dans son jardin de Pithiviers. Dans ses jardins, il a toujours associé les rosiers à des vivaces qu’il qualifie de meilleures compagnes, ainsi qu’à des clématites et des iris, en traçant des allées tout en rondeurs, empêchant de découvrir l’ensemble du jardin en un seul coup d’oeil, mais obligeant le visiteur à déambuler dans ce parcours sinueux et plein de charme. Un modèle qui a été souvent copié par de nombreux visiteurs et André s’en félicitait car il pouvait ainsi partager les passions de sa vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *