Mes conseils pour réussir un potager en ville

Vous habitez en ville et vous rêvez d’un jardin. Surtout n’ayez pas de complexe, vous pouvez vous lancer dans l’expérience sans rougir. Mine de rien, votre balcon ou terrasse ou petit bout de terrain entouré de murs, créent des micro-climats qui vous permettront de rendre jaloux vos concurrents des champs. Vous aurez des tomates plus tôt et plus tard en saison et vous pourrez cultiver avec succès des variétés frileuses. Et puis vous pouvez trouver désormais des variétés spécialement adaptées aux petits espaces.

Voici mes conseils pour réussir votre jardin en ville.

Oui, oui, on peut faire son jardin en pleine ville. Et on peut même y créer un vrai potager à faire pâlir d’envie ceux qui disposent de grandes parcelles. Et dire ça, ce n’est pas de la provocation. car si je peux être aussi affirmatif, c’est bien parce que les producteurs ont compris déjà depuis quelques années que les citadins rêvaient toujours plus de verdure. Alors, ils ont anticipé et lancé des recherches pour mettre à la disposition des jardiniers-urbains des variétés qui leur permettent d’assurer des récoltes honorables de fruits et de légumes.

QUOI PLANTER?

Les aromatiques

Ce sont les seigneurs des balcons et des terrasses. Les pionniers du jardinage citadin ont tout de suite adopté les aromatiques. Avec quelques pots un sac de terreau de bonne qualité, vous pouvez avoir à portée de main une panoplie quasi complète : persil, ciboulette, thym, menthe, basilic, romarin… ces plantes viendront parfaitement sur votre petit espace vital. Et l’un des atouts majeurs du jardinier urbain, c’est…le climat. En ville, la température est toujours de 1, 2, voire 3 ou 4 degrés supérieures à la pleine campagne. Les gelées y sont moins brutales -voires quasi inexistantes- et du coup certains végétaux frileux y coulent des jours heureux. Un parisien aura sans doute plus longtemps du basilic frais à mettre sur ses pâtes que moi qui partage mon temps entres les frontières de l’Ile-de-France et de la Normandie et la Bretagne.

Les légumes

Les premiers légumes qui ont rouvé leur place sur le balcon, ce sont les tomates. très vite les jardiniers-citadins ont découvert que les tomates-cerises étaient prolifiques chez eux. Mais aujourd’hui bien d’autres variétés les ont rejointes. Pas difficile non plus d’avoir de la salade. Si vous n’êtes pas trop expert choisissez les salades dites « à couper ». Les graines vous donneront deux à trois fois plus qu’une variété classique de jolies cueillettes colorées pour agrémenter vos menus. Et, bonheur suprême, les pousses coupées à la base repoussent pour vous donner une nouvelle récolte -presque- sans rien faire. Un conseil, arrachez quelques petits plants avant qu’ils ne soient à maturité et repiquez-les individuellement dans des pots. Vous aurez ainsi une vraie petite salade

Pas difficile non plus d’avoir des radis quasiment toute l’année en les semant dans des jardinières, pas plus que des carotes, à condition de choisir la variété parisienne qui forme de petites boules.

Sachez aussi que cette année Vilmorin a commercialisé une variété de haricots verts spécialement conçue pour pousser en jardinière (Mascotte)

Les fruits

Pourquoi pas un pommier sur le balcon. Les variétés « colonaires », constituée d’un tronc unique sur lequel poussent de petits rameaux portant les fruits vous donneront quelques kilos de fruits, de quoi se faire plaisir. Et surtout, dirais-je, car c’est un immense avantage dans le nord de la France par rapport aux jardiniers des champs: plantez des agrumes (citonniers, orangers…), auquel vous aurez plus de facilité à offrir les conditions climatiques qui leur conviennent.

COMMENT PLANTER?

Pour faire pousser tout ça, il faut des contenants. Là encore pas de problème : vous trouverez dans toutes les jardineries ou grandes surfaces un choix immense de pots, balconnières, bacs surélevés qui vous permettront d’optimiser le peu de place dont vous disposez pour créer votre potager. Le choix des formes, des matériaux est aujourd’hui immense. Faites votre choix en fonction de votre style, de vos envies, de vos coups de foudre. On y reviendra plus tard, car le sujet est vraiment très large.

Mais, techniquement, sachez qu’il faut au moins 20 centimètres de terre pour que vos légumes poussent. Ca suffira pour les aromatiques par exemple, mais c’est mieux d’avoir 30 au 40 cm pour les autres plantations. Vous pouvez toujours commencer par une petite taille, puis vous rempotez vos végétaux l’année suivante dans un contenant plus spacieux.

Retrouvez les conseils en vidéo de Pierre-Alexandre Risser

QUELLE TERRE CHOISIR?

Je sais que vous allez trouver cela banal, mais pour un petit espace, ne vous cassez pas la tête: achetez un -ou plusieurs- sacs de terreau tout prêt en jardinerie. Cela fera un souci de moins. Si vous êtes un peu plus expérimenté, vous trouverez, également en sac de la terre de jardin, mais qu’il sera peut-être bon de mélanger avec du terrain ou du compost en fonction des végétaux que vous y installerez.  On trouve désormais des mélanges parfaitement adaptés, contenant même parfois des compléments qui permettent notamment de régulez l’humidité et donc de combattre l’excès d’humidité, mais surtout la sécheresse qui est un ennemi redoutable su un balcon (voir la vidéo avec Pierre-Alexandre Risser). N’hésitez pas à demander conseils aux vendeurs, mais surtout n’oubliez pas ce conseil: ne prenez pas le premier prix! Et je ne vous dit pas ça pour enrichir les grandes marques. Simplement, il faut le savoir, certains terreaux peu chers sont peu efficaces, c’est  le moins que l’on puisse dire. La gamme supérieure ne représente parfois que quelques euros de différence, mais vous les rattraperez lors de la récolte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *